suivre


suivre

suivre [ sɥivr ] v. tr. <conjug. : 40>
XIIIe; sivre 1080; refait sur il suit, métathèse de siut; lat. pop. sequit, sequere, class. sequi
IVenir après. AAvec mouvement
1Aller derrière (qqn qui marche, qqch. qui avance). Suivre qqn de près ( talonner) , pas à pas. emboîter (le pas). « Vous me suivez de trop près, monsieur Marius. Laissez-moi aller devant, et suivez-moi comme cela, sans faire semblant » (Hugo). Suivez cette voiture ! Suivre une procession, un convoi. Suivez le guide ! Absolt Passer derrière, après qqn (opposé à précéder). Tout le monde suit ? Pronom. Se suivre à la file, à la queue leu leu.
(1636) (Sujet chose) Être transporté après (qqn). Bagages qui suivent un voyageur. Faire suivre son courrier. (1883) Faire suivre, mention portée sur l'enveloppe d'une lettre afin que celle-ci puisse suivre le destinataire à sa nouvelle adresse. — Allus. littér. Nos actes nous suivent (titre d'un roman de P. Bourget) :nous subissons les conséquences de nos actes.
Par ext. Arriver derrière, après (qqn, qqch.). « Vous êtes venu seul ? — Non, ma femme me suit ». Lettre suit, formule utilisée dans les messages brefs (télégrammes, etc.).
2Aller derrière pour rejoindre, rattraper, surveiller. poursuivre. Suivre une bête, et fig. qqn à la trace, à la piste. Il suit les femmes dans la rue. « Grâce au téléphone, elle suivait mon père à la piste à travers la ville » ( Simenon). Policier qui suit un suspect. filer (cf. Prendre en filature).
3Aller avec (qqn qui a l'initiative d'un déplacement). accompagner. « Si vous voulez me suivre par ici [...] nous serons beaucoup mieux [...] pour parler d'affaires » (Balzac). Suivre qqn partout (cf. Être à la remorque, aux trousses de qqn). Suivre qqn comme un caniche, un mouton, comme son ombre (cf. Ne pas lâcher qqn d'une semelle). Allus. hist. Qui m'aime me suive ! (mot attribué à Philippe VI de Valois, que ses barons hésitaient à suivre dans son expédition en Flandre). — Suivre le mouvement.
4Par ext. Suivre qqn, qqch. des yeux, du regard : accompagner par le regard (ce qui se déplace). « Et je suis longtemps, avec ma jumelle, les nuages roses et blancs » (Maupassant). Suivez mon regard : vous voyez tous à qui je fais allusion.
BSans mouvement ( XVIe)
1Être placé ou considéré après, dans un ordre donné. La maison qui suit la mienne. Conjonction suivie du subjonctif. Absolt Je passe les pages qui suivent ( 1. suivant) . Suivait une explication. (Pour annoncer, présenter ce qui va venir) On le verra dans l'exemple qui suit. Impers. Comme suit.
♢ SE SUIVRE v. pron. (récipr.) Se présenter dans un ordre, sans qu'il manque un élément. Nos numéros se suivent. Cartes qui se suivent ( séquence, suite ) .
2(1549) Venir, se produire après, dans le temps. succéder (à). « Une chaleur orageuse suivait ces brusques ondées » (Camus). Absolt Le jour qui suivit. lendemain.
Pronom. SE SUIVRE. se succéder. Événements qui se suivent. PROV. Les jours se suivent et ne se ressemblent pas.
3(1640) Venir après comme effet, être produit par ( conséquence, résultat, suite). « Je crains qu'un prompt effet n'ait suivi la menace » (Racine). Intrans. SUIVRE DE... Vx Être la conséquence de. s'ensuivre. Mod. (Littér.) Impers. (pour exprimer une conséquence logique, dans un raisonnement) Il suit de là que; d'où il suit que... Il s'en suit, il s'en est suivi que... s'ensuivre.
IIGarder une direction.
1(XIIe) Aller dans (une direction, une voie). parcourir; emprunter, prendre. Suivre un chemin. « Elle suivit la rue jusqu'au bout, en prit une autre » (Green). Suivre un fleuve ( descendre, remonter) . Suivre la piste, les traces de qqn. « Elle venait de pleurer, ayant appris le matin que depuis quinze jours la police suivait tous ses pas » (Flaubert).
Par métaph. Suivre une filière. Suivre le fil de ses idées. « Il nous est difficile, à nous, hommes politiques [...] de suivre longtemps une ligne d'action » (Romains ). — SUIVRE SON COURS : évoluer dans la même direction, continuer, se développer normalement. La maladie suit son cours. L'affaire, l'enquête va suivre son cours.
2Aller le long de. longer. Suivez la rivière jusqu'au pont. (Choses) « Une délicieuse route qui suit tout le cours de la Meuse depuis Givet » (Hugo).
3(Abstrait) Garder (une idée, etc.) avec constance. Suivre son idée (cf. Suite dans les idées, esprit de suite). Suivre sa pensée.
S'occuper régulièrement à (qqch.). Suivre un cours, assister aux leçons qu'il comporte. « nous avions suivi pendant deux années consécutives le séminaire de vente » (Perec). Des cours très suivis, très fréquentés. — Suivre un traitement, un régime : pratiquer régulièrement certains soins, prendre assidûment des médicaments. — Jeu Suivre un numéro à la roulette, un cheval aux courses, jouer toujours sur le même. — Absolt Au poker, Miser pour rester dans le jeu. Je suis.
Suivre un feuilleton à la télévision, regarder chaque épisode. — À SUIVRE, mention indiquant qu'un récit se poursuivra dans d'autres numéros d'un périodique (cf. La suite au prochain numéro).
Comm. (emploi critiqué) Suivre un produit, un article, se réapprovisionner régulièrement ( suivi) .
IIISe conformer à.
1(XIIe) Aller dans le sens de (ses mouvements intérieurs, son destin); obéir à (une force, une impulsion). s'abandonner. Suivre le caprice du moment. obéir (à). Suivre son premier mouvement, son penchant. « Vous suivez votre haine, et non pas votre amour » (Racine).
2Penser ou agir selon (les idées, la conduite de qqn). imiter. Exemple à suivre. Suivre l'opinion commune. adhérer (à), embrasser. « Dans l'action, il faut suivre la coutume » (Maurois). Suivre la mode. sacrifier (à).Faire comme (qqn). se joindre (à). « Caillaux, Clemenceau avaient marché contre leur ancien collaborateur. Mais Perchot, Herriot [...] ne les avaient pas suivis » (Aragon). Majorité qui suit le gouvernement. soutenir. Approuver (qqn). Là, je ne vous suis plus.
Se montrer apte à poursuivre (des études). Suivre aisément sa classe. Absolt Il ne pourra pas suivre en troisième, poursuivre le cours des études (cf. aussi ci-dessous IV, 1 o et 3o).
3(Choses) Faire la même chose que. Les salaires ne suivent pas l'inflation. Absolt Si les prix augmentent, les salaires doivent suivre.
4Se conformer à (un ordre, une recommandation). obéir. Les consignes n'ont pas été suivies. Le mot d'ordre de grève a été bien suivi. respecter. (Choses) « L'étendue, les forces, la durée, toutes les propriétés des choses naturelles ne suivent-elles pas la loi des nombres ? » (Senancour).
5Se conformer à (un projet, un modèle abstrait conçu comme une ligne, un chemin). « Suivre en toute recherche la méthode des mathématiciens » (Taine). observer. Suivre une politique. La marche à suivre.
IVPorter son attention sur (qqch.; qqn).
1(1694) Rester attentif à (un énoncé). Suivre un discours. Suivre le fil de la conversation. Spécialt Lire des yeux et simultanément (ce qui est lu à voix haute, ou joué). Suivre une symphonie sur la partition. Absolt Cet élève ne suit pas (la lecture).
2Observer attentivement et continûment dans son cours (l'évolution d'une action). Suivre la messe. Suivre un match à la télévision. « Rieux suivait seulement les phases du combat aux yeux de son ami » (Camus). (En prenant connaissance des états successifs, en se tenant au courant) Suivre l'actualité. Suivre une intrigue, une affaire. Loc. Affaire à suivre, dont les suites peuvent être intéressantes.
Suivre qqn, être attentif à son comportement, pour le surveiller, le diriger. Professeur qui suit un élève. Médecin qui suit un malade.
3(1284) Comprendre dans son déroulement (un énoncé, un raisonnement, un exposé). comprendre. Suivre une démonstration. Je ne suis pas votre raisonnement. Absolt La moitié des étudiants ne suivaient plus. Par ext. Suivre qqn. Vous me suivez ?
⊗ CONTR. Devancer, précéder; diriger. 1. Écarter (s'), éloigner (s'), fuir. Opposer (s'). ⊗ HOM. Suis :suis (1. être).

Suivre ne pas quitter des yeux quelqu'un, quelque chose qui se déplace.

suivre
v. tr.
rI./r
d1./d Marcher, aller derrière (qqn). Il la suivait pas à pas.
|| Loc. Suivre qqn, qqch des yeux, le regarder se mouvoir.
|| Faire suivre: formule inscrite sur une lettre afin qu'elle soit expédiée à la nouvelle adresse du destinataire.
d2./d Accompagner (qqn) dans ses déplacements. Je l'ai suivi dans tous ses voyages.
|| Fig. Sa réputation l'a suivi jusqu'ici.
rII./r
d1./d être, venir après, dans l'espace, dans le temps, dans une série. Le nom qui suit le mien sur la liste.
|| v. Pron. Ces numéros se suivent.
Prov. Les jours se suivent et ne se ressemblent pas.
d2./d Avoir lieu après (qqch), comme conséquence. La répression qui suivit l'insurrection.
rIII/r
d1./d Aller dans une direction tracée. Suivre un chemin.
|| Fig. Suivre la filière.
d2./d Longer. La route qui suit la voie ferrée.
d3./d Se laisser conduire par (ce qui pousse intérieurement). Suivre son idée, sa fantaisie.
d4./d Se conformer à. Suivre la mode, la règle.
|| Fig. Suivre qqn: adopter sa façon de voir, sa ligne de conduite.
d5./d Pratiquer régulièrement; se soumettre à. Suivre un régime, un traitement.
Assister à. Suivre des cours de commerce.
|| COMM Suivre un article, en continuer la fabrication et la vente.
|| à suivre: mention indiquant au lecteur qu'il trouvera la suite d'un récit dans le numéro suivant d'un périodique.
d6./d Porter un intérêt soutenu à (qqch, qqn). Maître qui suit son élève.
d7./d Comprendre (qqch) dans son enchaînement logique. Suivre un raisonnement.
|| Suivre (qqn), suivre son raisonnement.

⇒SUIVRE, verbe trans.
I. — Venir, se situer après, derrière quelqu'un ou quelque chose.
A. — [Dans l'espace]
1. [Avec une idée de mouvement]
a) [En parlant d'êtres vivants] Suivre à pied; suivre le guide. Nous l'aperçûmes bientôt, venant au-devant de nous, suivi d'une escorte nombreuse (LAMART., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 123). J'ai pris mon ton le plus service pour lui dire: « Suivez-moi, madame, je vais vous conduire là où Caracalla vous attend » (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 75).
Suivre qqn comme un caniche (v. ce mot A), comme un toutou, comme son ombre (v. ombre1 II C 1).
Suivre à distance. C'était le maître de l'hôtel, suivi à distance par une femme de chambre qui resta dans le corridor (GOBINEAU, Pléiades, 1874, p. 168). Suivre de près. Il vit distinctement, grâce à la lanterne du commissaire qui les trahissait, trois hommes qui le suivaient d'assez près passer successivement sous cette lanterne dans le côté ténébreux de la rue (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 538). Suivre pas à pas. Quand je vois Denis (...) lui témoigner cette amitié burlesque, lui taper sur l'épaule, le suivre pas à pas, comme un toutou (BERNSTEIN, Secret, 1913, II, 3, p. 18).
Rem. Constr. indifféremment avec de ou par. Suivi d'une foule, par une foule. Je suis parti à midi pour Barèges avec ma femme, tous deux à cheval et suivis par un domestique à pied (MAINE DE BIRAN, Journal, 1816, p. 158). Il partit à cheval, suivi de son domestique (FROMENTIN, Dominique, 1863, p. 38).
— [P. méton. de l'obj.] Franz et Albert suivirent la file, échangèrent des poignées de confetti avec les voitures de la file opposée et les piétons qui circulaient entre les pieds des chevaux (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 528). Une fois, dans une ville populeuse, un jour d'hiver (...), j'ai suivi un enterrement. Nous accompagnâmes le convoi dans la boue (BENOIT, Atlant., 1919, p. 312).
Empl. abs. L'Empereur (...) a demandé tout de suite la calèche, pour être revenu de bonne heure. Mon fils a suivi à cheval (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 394). De la queue, les voix appelaient toujours: pas si vite... ça ne suit pas (DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p. 256).
— Accompagner quelqu'un. Qui m'aime me suive. Si le jour de ton départ, tu étais allé vers Dieu, je t'aimais trop pour ne pas t'accompagner. Mais tu m'as quittée pour suivre une danseuse gitane (SALACROU, Terre ronde, 1938, II, 3, p. 207).
Suivre qqn quelque part; suivre qqn à Paris, chez qqn. Il s'est retiré vers les six heures, et m'a fait signe de le suivre dans sa chambre (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 250). La pâle Sieglinde sortit préparer le breuvage du soir; Hunding appesanti de colère et de fatigue, la suivit au lit nuptial (BOURGES, Crépusc. dieux, 1884, p. 18).
Au fig.
Suivre qqn dans la mort, dans la tombe. Le penchant irrésistible qui entraîne la veuve de l'Inde à suivre son mari dans la mort, le Gaulois à ne pas survivre à son chef de clan (DURKHEIM, Divis. trav., 1893, p. 174).
Suivre qqn dans + subst. abstr. Cet être qui n'avait rien de l'homme moral, ce je ne sais quoi vivant auquel je m'étais attaché et que je suivais à la trace dans le vice, je le retrouvai encore un matin (JANIN, Âne mort, 1829, p. 128).
— [Dans l'intention de surveiller, de surprendre, d'accoster qqn] Faire suivre qqn. V. suiveur II A 1 a ex. de Morand.
b) [En parlant de choses] Des vins exquis suivaient dans des barques sur le Danube (TAINE, Philos. art, t. 2, 1865, p. 7). Empl. pronom. On avait tiré de Moscou tous les véhicules possibles... Ils se suivaient à la file, emplis de ballots, chargés de vivandières, qui grelottaient (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 85).
Faire suivre le courrier. Faire en sorte que le courrier parvienne à son destinataire, alors que ce dernier a changé d'adresse de manière temporaire ou définitive. Elles m'ont défendu de dire où elles allaient, ajouta-t-elle, mais en écrivant à leur ancienne adresse on fera suivre leurs lettres (ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 351). Mon adresse? Vous lui direz de faire suivre la correspondance au Ritz, place Vendôme (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 389). Empl. abs. En cas de maladie de l'enfant, écrire à l'adresse de d'Argenton à Paris, avec ordre de faire suivre (A. DAUDET, Jack, t. 1, 1876, p. 149).
— [En parlant de pensées, d'actions] À quoi te sert-il de te sauver loin de ta demeure, puisque cette folle pensée te suit partout, et que tu ne peux l'éviter nulle part? (ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p. 112). Nos actes nous suivent. Ils se prolongent dans le temps et dans l'espace avec la rigueur d'une loi scientifique, et ce n'est pas la pauvre volonté humaine qui peut les arrêter et leur dire: « Tu n'iras pas plus loin! (...) » (BOURGET, Actes suivent, 1926, p. 170).
c) Qqn suit qqc.
RUGBY. ,,Se dit des avants qui progressent groupés autour du ballon`` (L'Auto, 11 janv. 1906 ds PETIOT 1982). Suivre le ballon est le principe même de la tactique des avants (L'Auto, 11 janv. 1906 ds PETIOT 1982). Empl. abs. ,,Se dit de l'attaquant qui, sur un coup de pied donné par lui ou le partenaire, s'élance pour profiter d'un rebond heureux ou d'une maladresse adverse`` (L'Auto-Vélo, 11 nov. 1901 ds PETIOT 1982). A. manque un drop-goal, mais H. a suivi et marque l'essai (L'Auto-Vélo, 11 nov. 1901 ds PETIOT 1982).
Coup de pied à suivre. ,,Tactique du porteur de la balle qui, mal soutenu ou menacé, envoie le ballon, d'un coup de pied de volée, par-dessus le rideau défensif adverse`` (L'Auto, 23 sept. 1932 ds PETIOT 1982). Le coup de pied à suivre reste un coup de surprise (L'Auto, 23 sept. 1932 ds PETIOT 1982).
2. [Sans idée de mouvement] Qqc. suit qqc. Être situé après, derrière quelque chose. La chambre suit le salon. Quiros (...) cite sous le nom de Nuestra-Senora Del Socorro l'île qui suit immédiatement celle du Pélerin (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. 102). Empl. pronom. Mon attention (...) fut détournée tout à coup par la vue d'une série de boutiques de brocanteurs qui se suivaient de porte en porte (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Qui sait? 1890, p. 1193).
♦ [Dans un énoncé, dans un texte] Une légende humoristique écrite en anglais et suivie d'un point d'exclamation (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 504). M. Ferrero consacre les cent pages qui suivent à développer les conséquences de cette révolution (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p. 211).
♦ [Dans une phrase] Siegfried je n'aurais pas dû vous demander qui vous êtes! Je vous ai ainsi tout demandé. Un prénom suivi de son nom, il me semble que c'est la réponse à tout (GIRAUDOUX, Siegfried, 1928, II, 2, p. 75). Pour le participe [passé] suivi d'un infinitif pur, Malherbe et Vaugelas le laissaient invariable (GREV. 1969, 783).
♦ [Dans un mot] Une consonne ne peut jamais être prononcée sans une voyelle? En sorte que quand elle n'est suivie de rien, il y a une voyelle quelconque sous-entendue; et quand elle est suivie d'une autre consonne, elle doit, ou en être séparée par une voyelle (...) ou se fondre avec elle (DESTUTT DE TR., Idéol. 2, 1803, p. 362). Empl. pronom. Deux ou trois voyelles qui se suivent, forment ce qu'on appelle des diphtongues et des triphtongues (DESTUTT DE TR., Idéol. 2, 1803, p. 379).
Empl. abs. Nous rechercherons beaucoup plus dans ce qui suit à dégager les polarisations fondamentales et les orientations élémentaires du caractère (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 42). [P. méton. du suj.] Pardonnez-moi si je vous donne tous ces détails, mais vous verrez qu'ils furent la cause des événements qui vont suivre (DUMAS fils, Dame Cam., 1848, p. 172). [Souvent suivi de deux points] Le président de la République promulgue la loi dont la teneur suit: Titre I. Constitution des retraites... (J. O., Loi sur retraites ouvr. et pays., 1910, p. 2998). Empl. impers. Comme (il) suit. Une liste d'invités qui, après de laborieuses combinaisons, se trouva arrêtée comme suit: la comtesse Fergus, divorcée, et son ami, l'économiste et député, Joseph Brigard... (MIRBEAU, Journal femme ch., 1900, p. 194). M. Robert Planel (...) décrit cette méthode comme il suit: la dictée est d'abord purement mélodique... (Enseign. mus., 1, 1950, p. 17).
B. — [Dans le temps]
1. Qqn suit qqn. Intervenir, agir après quelqu'un, lui succéder. Parmi les philosophes rêveurs qui ont précédé ou suivi Rousseau, plusieurs ont touché au ridicule (GOBINEAU, Corresp. [avec Tocqueville], 1843, p. 52).
Empl. pronom. La République n'étant pas un personnage palpable (...) à qui l'on peut ressembler et les présidents se suivant avec rapidité, il se trouva plongé dans le plus cruel embarras (...), arrêté dans tous ses besoins d'imitation (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p. 285). Les générations qui se suivent ont toujours un sentiment plus vif de ce qui les désunit que de ce qui les unit (ROLLAND, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1529).
2. Qqc. suit qqc.
a) Se produire, être effectué après quelque chose.
) [En parlant de choses concr.] Cet obus n'était pas suivi d'un second, (...) le silence était revenu (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 59). Le tout, accompagné d'un vin quelconque, hélas! mais précédé et suivi d'excellents alcools (AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 327). Empl. abs. Lettre suit. [Pour annoncer dans un message bref une lettre détaillée] Le télégramme se terminait par ces mots: « lettre suit » (DUHAMEL, Suzanne, 1941, p. 291).
) [En parlant d'états, d'activités, de phénomènes] Une conférence suivie de discussion. Dans ce trouble d'esprit du réveil après le sommeil fiévreux qui suit les grands malheurs (MAUPASS., Une Vie, 1883, p. 221). La solennité des trois coups frappés sur la scène et suivis d'un profond silence m'émut (A. FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 384). Empl. abs. Quand la dernière marche eut crié et qu'un long silence suivit, le regard de ma nièce s'envola (VERCORS, Sil. mer, 1942, p. 64). Empl. pronom. Les coups se suivaient, par salves infernales (DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p. 289).
En partic. [Précisions temporelles] Dans la matinée du jour qui suivit son arrivée, il alla chez Des Grassins (BALZAC, E. Grandet, 1834, p. 250). Le dimanche qui suit le premier mai, les jeunes gens, précédés d'un ou de deux joueurs d'instruments, s'en vont de maison en maison dans le village (MENON, LECOTTÉ, Vill. Fr., 1, 1954, p. 69). Empl. abs. Pendant l'hiver qui a suivi. Empl. pronom. Les jours se suivent mais/et ne se ressemblent pas. Les années se suivaient, lentes, monotones et courtes parce qu'elles étaient vides (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, M. Parent, 1886, p. 616).
b) [Le suj. désigne un résultat, une conséquence] Survenir après, à la suite de quelque chose; résulter de quelque chose. Les voluptés qui suivent la pratique de la bienfaisance (CONDORCET, Esq. tabl. hist., 1794, p. 73). Je referme le volume avec une forte impression, celle de la brièveté de la vie humaine, d'où suit la nécessité de faire vite ce qu'on a à faire (AMIEL, Journal, 1866, p. 255).
Suivi d'application. Les différents projets conçus pour améliorer cette situation n'avaient pas été suivis d'application (Nav. intér. Fr., 1952, p. 11).
Suivi d'effet. Essayant en vain de me persuader que cette scène ne serait pas suivie d'effet (BOURGET, Disciple, 1889, p. 206). Peu à peu s'impose dans les milieux de la promotion du travailmême si cela n'est pas partout suivi d'effetl'idée que la culture n'est pas un luxe destiné à quelques privilégiés (Encyclop. éduc., 1960, p. 283).
En partic., dans le domaine méd. De faibles symptômes d'amélioration, à la fin de juillet, sont aussitôt suivis de rechute (ROLLAND, Beethoven, t. 1, 1937, p. 86). Suivi de (la) mort. Les symptômes aigus ont été suivis de mort, comme dans les cas habituels (PASTEUR ds Travaux, 1882, p. 380). On observa des symptômes de pneumonie aiguë, suivis de la mort après deux jours (NOCARD, LECLAINCHE, Mal. microb. animaux, 1896, p. 616).
Empl. pronom. Les vertus et le bonheur se suivent naturellement, mais non indissolublement. L'essence des choses les unit, mais souvent le train du monde les sépare (JOUBERT, Pensées, t. 1, 1824, p. 285).
S'en suivre. Existence essentielle et tout ce qui s'en suit, comme éternité, infinité, immutabilité (Théol. cath. t. 4, 1 1920, p. 1088). V. ensuivre B 2 rem.
Empl. impers. Il (s'en) suit que. De ce que vous êtes d'accord sur ce que vous connaissez avec certitude, il s'en suit que vous n'êtes discordans que sur ce que vous ne connaissez pas bien (VOLNEY, Ruines, 1791, p. 338):
1. Le marché est un ensemble de firmes (...) liées entre elles par un réseau d'échanges, qui rend inter-dépendants tous les prix et toutes les quantités. D'où il suit que le marché recule lorsque de grandes unités substituent leurs décisions à celles des unités élémentaires et autonomes...
PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p. 282.
— [Pour insister sur l'aspect répétitif monotone d'une succession] Les jours suivaient les jours. Le cheval (...) trottait les quatre fers en l'air, les arbres suivaient les arbres, les broussailles les broussailles (ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p. 102).
II. — Se déplacer, se dérouler dans la direction ou dans le sens de quelque chose.
A. — [Le suj. désigne un être vivant]
1. [Le compl. d'obj. désigne un objet statique]
a) [une voie terrestre] Suivre un chemin, un corridor, un couloir, une piste, un trajet. Nous vîmes les deux dames suivre l'allée du côté de Montreuil, et s'enfoncer dans le parc (VIGNY, Serv. et grand. milit., 1835, p. 93). Florent (...) suivait le boulevard Montmartre (ZOLA, Ventre Paris, 1873, p. 610).
Suivre les pas, le sillage, les traces de qqn. Les doigts de l'homme, déjà, avaient trouvé le baliveau où se nouerait l'engin, et le nouaient. Et Raboliot était ailleurs, un peu plus loin suivant ses pas (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 99).
CHASSE. [En parlant d'un chien] ,,Prendre la voie d'un cerf quand il fuit`` (Vén. 1974).
— [P. méton. du suj.] Il est aisé de gagner Archambault (...) par une route beaucoup plus courte, et plus aisée surtout: c'est celle que suivent les colis postaux et les gens pressés (GIDE, Voy. Congo, 1927, p. 733).
Au fig. Suivre le droit chemin, suivre le chemin de qqn, suivre son chemin, suivre son petit bonhomme de chemin (v. ce mot II B). Mieux instruites, les foules de l'an deux mille s'achemineraient vers un état où il deviendrait absurde d'imaginer aucun accident capable d'interrompre la belle trajectoire morale suivie par l'humanité (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p. 198).
b) [une forme, un relief] Suivre le(s) contour(s) de qqc. Les peintres [classiques] partent presque tous de l'orfèvrerie et de la sculpture; leurs mains ont palpé le relief des muscles, suivi la courbe des lignes (TAINE, Philos. art, t. 1, 1865, p. 117). Je sentais depuis un moment un relief à la surface du bois et je suivais le dessin de ce relief (JOUVE, Scène capit., 1935, p. 199).
c) [une direction ou ce qui l'indique] Suivre les flèches. [P. méton.] Comme le soleil, maintenant, entrait par les sabords de gauche, il comprit que la galère allait vers le sud. Et elle suivit cette direction six jours durant (MILLE, Barnavaux, 1908, p. 307).
2. [Le compl. désigne un objet en mouvement, une voie d'eau] Suivre le cours de l'eau. Je suivis le mouvement, et là-haut, après une mêlée de quelques minutes, j'eus le spectacle de la déroute des Autrichiens (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 282). Pencroff, afin de ne pas s'égarer, résolut de suivre le cours d'eau qui le ramènerait toujours à son point de départ (VERNE, Île myst., 1874, p. 46). P. métaph. Nous nous retrouverons tous chez vous tout à l'heure. Il n'y a qu'à suivre le courant. Au milieu des chants et des rires nous avons dérivé jusqu'à la place de l'Opéra (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 188).
B. — [Le suj. désigne une chose]
1. [Le compl. d'obj. désigne une voie]
a) [En parlant des astres] Il est dans la gravitation du système moral, et il se soumet à sa loi sans plus de peine que les astres suivent, dans les champs du ciel, la route tracée (PSICHARI, Voy. centur., 1914, p. 75).
b) Longer. La route suit la côte, la rivière. De Miramas à l'Estaque, une voie plus récente, celle de Caronte, suit la côte, découpée et élevée, le long de laquelle il a fallu, pour passer, multiplier les travaux d'art (ALBITRECCIA, Gds moyens transp., 1931, p. 45).
2. [Le compl. d'obj. désigne une forme, un relief] Cette bandelette déroulée, une autre se présenta, plus étroite et destinée à serrer les formes de plus près (...). Elle suivait exactement les contours (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 185).
C. — Au fig.
1. Qqn suit qqn. Conformer son action, sa conduite, sa pensée à celles de quelqu'un. Synon. imiter. Suivre les Anciens. Les autres grands ont suivi le parti royaliste parce qu'ils espéraient renverser la constitution (CHÊNEDOLLÉ, Journal, 1818, p. 96). Il en est aujourd'hui [des poètes] qui, sans doute, suivent encore Lamartine; d'autres prolongent Rimbaud (VALÉRY, Variété III, 1936, p. 34). Au passif. Mais il faut reconnaître que vous avez manqué votre coup aux obsèques du Président Faure (...) Ne commettez pas une seconde faute, parce que alors vous ne seriez plus suivis (A. FRANCE, Bergeret, 1901, p. 134). Empl. abs. La guerre et l'après-guerre ne nous ont donné que des hommes qui suivent, et non des hommes qui guident (THIBAUDET, Princes lorr., 1924, p. 136).
2. Qqn suit qqc. Se conformer à quelque chose.
Suivre son/une idée. Se tenir à quelque chose avec persistance. Synon. avoir de la suite dans les idées. Les mots m'ont pris par la main (...) On suit une idée on s'emballe on ne sait plus ce qu'on dit Voilà Cela commence comme cela les mots vous mènent (ARAGON, Rom. inach., 1956, p. 83). Suivre le fil de ses idées. V. fil II A 2.
Suivre son train-train (fam.). Se conformer à la routine, aux habitudes. Voir DELVAU 1866, p. 382.
En partic.
[Le compl. d'obj. désigne une inclination naturelle] Suivre une /ses impulsion(s), son inspiration, un/ses penchant(s). Je ne vous dirai que quelques époques de mon histoire, et je ne ferai que suivre mon caprice (VIGNY, Serv. et grand. milit., 1835, p. 138):
2. L'homme social n'est point un être nouveau créé par un système humain; c'est l'homme de la nature en société. C'est pour suivre ses passions, c'est pour obtenir ses besoins qu'il réprime quelquefois les unes et limite les autres.
SENANCOUR, Rêveries, 1799, p. 133.
Suivre sa nature. Ne rien faire d'artificiel, suivre sa nature, et quand on se sent né pour créer, se considérer comme ayant en ce monde la plus grave et la plus belle des missions, un grand devoir à accomplir (MARTIN DU G., Thib., Cah. gr., 1922, p. 626).
Suivre son premier mouvement. Je regrette amèrement de n'avoir pas suivi mon premier mouvement, c'est-à-dire de n'avoir pas flanqué mon pied au c.. de ces messieurs (FLAUB., Corresp., 1863, p. 313).
Suivre sa destinée. Il faut, bon gré mal gré, suivre l'ardente nue Qui marche devant soi sur la voie inconnue; Il faut courber la tête, et le long du chemin, Sans regarder à qui l'on peut tendre la main, Suivre sa destinée au grand jour ou dans l'ombre (BARBIER, Ïambes, 1840, p. 104).
♦ [Le compl. d'obj. désigne une mode, une école, un courant, un usage] C'est (...) une douce chose que l'aisance; on peut tout arranger, suivre les convenances, choisir et régler (SENANCOUR, Obermann, t. 2, 1840, p. 129). Celle-ci [une commission d'étude] décida de procéder à deux enquêtes sur les usages suivis dans les bibliothèques de Paris et dans les bibliothèques de province (Civilis. écr., 1939, p. 52-8).
Suivre un/le mouvement. Jamais, avant, Marc n'aurait osé lui parler sur ce ton; mais c'était quelqu'un qui était incapable de ne pas suivre le mouvement général, et de ne pas se mettre tout naturellement du côté gagnant... et Alexis était le vaincu (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 104). Suivre la mode. On se défend de suivre la mode et on méprise le « snobisme » (LARBAUD, Journal, 1934, p. 333). Suivre un style. [Velasquez] se déclara l'admirateur de Tristan, copia ses toiles et quitta, pour faire gras, large et souple, le style un peu sec qu'il avait suivi jusque-là et qu'il tenait de Pacheco (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p. 261).
♦ [P. méton. du suj.] Les systèmes philosophiques suivent leur temps bien plus qu'ils ne le dirigent (COUSIN, Vrai, 1836, p. 274).
♦ [Le compl. d'obj. désigne des étapes d'une profession] Suivre la carrière des armes. Suivre une filière. V. ce mot III A ex. de Aragon.
♦ [Le compl. d'obj. désigne des prescriptions, une règle] La circulaire ministérielle était si précise qu'on la suivit à la lettre (DAVOUT, Réorg. milit., 1871, p. 10). Règles à suivre pendant l'opération. Ces règles sont relatives à la position du chirurgien et des aides (NÉLATON, Pathol. chir., t. 1, 1844, p. 6).
[P. méton. de l'obj.] Les proportions des sels contenus dans le bain doivent être suivies rigoureusement (H. FONTAINE, Électrolyse, 1885, p. 58).
Rare. Suivre son devoir. Accomplir son devoir. Mon frère, je veux le croire, pour suivre ton devoir tu n'auras pas attendu ma réponse (COTTIN, Mathilde, t. 2, 1805, p. 306).
En partic. Suivre une cure, un régime, un traitement. Le chantre de l'énergie, le poète qui célébrait la génération des sports intrépides, de l'action, de la guerre, pouvait à peine marcher sans essoufflement, était sobre, suivait un régime strict (ROLLAND, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1489). Régulièrement on lui fera suivre, pendant dix jours par mois, un traitement arsenical (GARCIN, Guide vétér., 1944, p. 101).
♦ [Le compl. d'obj. désigne une méthode, un plan] Quelle que soit la méthode suivie pour le calcul des marées d'un port, il faut avoir un nombre suffisamment grand d'observations exactes dans ce port (BOURDE, Trav. publ., 1929, p. 185). La politique suivie par le gouvernement en matière d'emploi (REYNAUD, Syndic. en Fr., 1963, p. 52).
Marche à suivre. Les détails généraux et particuliers relatifs à la composition sont ordinairement résumés dans une marche à suivre spéciale à chaque imprimerie (E. LECLERC, Nouv. manuel typogr., 1932, p. 125).
♦ [Le compl. d'obj. désigne une injonction, une incitation] Suivre les indications, un/les ordre(s), les recommandations de qqn; suivre un précepte. Quelle iniquité pourrait être plus grande, que pour une heure de fol marché, pour une faute faite sans malice (...) et bien souvent pour obéir, suivre l'avis d'autrui, l'on soit obligé à une peine perpétuelle! (BOREL, Champavert, 1833, p. 115). Le conseil de prendre une maîtresse dans une famille ultra lui parut plaisant et il le suivit à la lettre (STENDHAL, Chartreuse, 1839, p. 87).
Suivre une influence. E. Lochac met Fr. Jammes très haut; ne comprend pas comment les jeunes peuvent se détourner de son œuvre pour suivre des influences débiles qui les égarent, qui leur font croire que la poésie est improvisation et sauvagerie verbale (LARBAUD, Journal, 1931, p. 254).
Suivre l'exemple de. Ces hommes que vous allez massacrer sont vos frères (...). Ce que vous avez fait le 14 juillet, ils le font aujourd'hui, ils s'opposent à leurs oppresseurs; les punirez-vous de suivre votre exemple (MARAT, Pamphlets, Affreux Réveil, 1790, p. 243). Au-dessus de mes convictions politiques, je n'hésite pas à placer la patrie. Je ne fais d'ailleurs que suivre l'exemple et l'enseignement de notre cher papa (AYMÉ, Jument, 1933, p. 92).
♦ [Le compl. d'obj. désigne un rythme, une cadence] Il connaissait d'expérience cette difficulté singulière à suivre le rythme de la vie d'autrui, retardant toujours sur le geste fait, la parole dite (BERNANOS, Joie, 1929, p. 711).
3. Qqc. suit qqc. L'affaire, la crise, la maladie suit son cours. Mais le rapport suit son cours, arrive à l'état-major général (MAUROIS, Sil. Bramble, 1918, p. 231). Quand j'avais connu Albertine, le mot de « mousmé » lui était inconnu. Il est vraisemblable que, si les choses eussent suivi leur cours normal elle ne l'eût jamais appris (PROUST, Guermantes 1, 1920, p. 357).
a) [En parlant d'une mode, d'une tendance] La lithographie toute jeune et la gravure sur bois (...) suivaient mieux que la peinture ou la sculpture ces imaginations parfois délirantes [des romantiques] (HOURTICQ, Hist. art, Fr., 1914, p. 341).
b) [En parlant d'un plan] Le film suivait fidèlement les principaux épisodes du roman (SADOUL, Cin., 1949, p. 79).
c) Suivre une règle. Luire, reluire, nuire suivent (...) la conjugaison de conduire, sauf que leur participe passé n'a pas de féminin et s'écrit sans t (GREV. 1969, § 678).
d) [Le compl. désigne une cadence] Des jappements qui suivent le rythme de la respiration, et dont celui qui écoute sent qu'ils vont s'arrêter avec le souffle (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 509). Empl. abs. Les contre-basses marquent le rythme, les flûtes et les bassons suivent (PROD'HOMME, Symph. Beethoven, 1921, p. 300).
III. — [Le suj. désigne une pers.] Concentrer son attention, son intérêt, son activité sur quelqu'un ou quelque chose.
A. — Observer, étudier avec attention. Suivre de l'œil, des yeux, du regard; suivre le regard de qqn.
1. [Le compl. d'obj. désigne une activité, une opération, une scène] C'est de là que je suivis la bataille de la Marne (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 394). Jean-Paul baissa le front, sans répondre. Il décocha vers Antoine un coup d'œil en dessous, suivit d'un regard hésitant Daniel qui s'en allait (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 866).
Suivre le jeu, le manège de qqn. [Il] fait le grand seigneur et l'homme sérieux. Je me suis beaucoup amusé à suivre son jeu (AMIEL, Journal, 1866, p. 282). Le soleil de deux heures était ce jour-là très doux et cette impression détendit les nerfs du promeneur. Il regarda autour de lui distraitement, et se plut à suivre le manège de deux enfants qui jouaient auprès de leur mère (BOURGET, Disciple, 1889, p. 216).
Suivre le regard de qqn. Regarder dans la même direction que quelqu'un. Au fig. Suivez mon regard. [,,En fin d'énoncé, pour évoquer quelqu'un ou quelque chose qui est impliqué ou décrit dans ce qui précède; l'emploi de la locution instaure une relation de connivence entre l'auteur et son lecteur, le locuteur et son interlocuteur`` (BERNET-REZEAU 1989)] Il ajoute: « Le pire, c'est de se prendre au sérieux. Il faut avoir de la distance par rapport à ce que l'on fait, même si certains arrivent à être leurs personnages et croient pouvoir changer la face du monde. » Suivez mon regard... (Première, févr. 1986, p. 40, col. 1, ds BERNET-REZEAU 1989).
Suivre par la pensée. André et Claire suivaient d'imagination Fourier dans tous les détails de sa vie: à son restaurant, par exemple, où il évite la société des militaires, trop hautains (BARRÈS, Enn. Lois, 1893, p. 92).
2. [Le compl. d'obj. désigne une évolution] Suivre l'actualité, une affaire; suivre l'évolution, la progression de qqc. L'homme qui suit les cours de la bourse (PROUST, Sodome, 1922, p. 1036). Cette glorieuse armée qui venait de la frontière égyptienne (...) et dont on avait suivi de jour en jour les progrès dans le Sud Tunisien (GIDE, Journal, 1943, p. 236).
— Dans le domaine de la méd. Suivre un malade. L'observation ci-dessous, concernant une jeune femme que nous suivons depuis plus de cinq ans (B. et mém. Sté méd. hôp., 1935, p. 8).
— Dans le domaine de la pédag. Suivre un élève, un enfant. ,,Grâce à la continuité d'une observation réfléchie s'étendant sur une longue période, constater les changements qui se produisent et prévoir ceux qui vont se produire dans le psychisme d'un sujet auquel on s'intéresse, afin de contribuer, autant que possible, à la bonne orientation de son développement`` (FOULQ. 1971).
B. — Assister à quelque chose, y participer régulièrement et avec intérêt. Suivre une cérémonie, un concert, un office, un spectacle. Des femmes (...) qui suivaient à Paris un procès dont dépendait leur fortune (RABAN, MARCO SAINT-HILAIRE, Mém. forçat, t. 2, 1828-29, p. 69). Haudouin acquit une véritable notoriété, son commerce de maquignon en alla mieux tout d'un coup, et à tout hasard, il prit l'habitude de suivre la messe régulièrement (AYMÉ, Jument, 1933, p. 10). [P. méton. de l'obj.] Henriette (...) suivait les grands prédicateurs, visitait des sœurs dans leurs couvents, des prêtres dans les sacristies (A. DAUDET, Évangéliste, 1883, p. 44).
En partic., dans le domaine de la formation. Suivre un entraînement; suivre un/les cours, l'enseignement, les leçons de qqn. Oui, vous suivez les cours de M. Bellac; c'est M. Bellac qui m'a remplacé, alors? (PAILLERON, Monde où l'on s'ennuie, 1869, I, 12, p. 51). Sur ce total: 255 000 travaillaient, dont 190 000 suivaient une « formation professionnelle », formation très aléatoire (DEBATISSE, Révol. silenc., 1963, p. 67). [P. méton. de l'obj.] Ma mère, mécréante, permit cependant que je suivisse le catéchisme (COLETTE, Mais. Cl., 1922, p. 179). Suivre un stage. Si un remplaçant débutant ne peut participer, dans le premier semestre, au stage prévu, il est tenu de suivre un stage d'information de 8 jours (Encyclop. éduc., 1960, p. 366).
Suivre (le texte). Lire (le texte). La voisine de mon compagnon fait mieux encore, elle lui tend son livre ouvert et suit avec lui (BOURGET, Ét. angl., 1888, p. 12).
À suivre. [Formule utilisée à la fin de chaque épisode d'un feuilleton (sauf le dernier) pour indiquer qu'on trouvera la suite dans l'épisode suivant] (Dict. XXe s.).
(Affaire) à suivre. Affaire dont il convient de suivre attentivement le déroulement ou le développement. Ils avaient le temps puisque, arrivés à six heures vingt-sept, M. Stangerson ne quittait Dijon qu'à sept heures huit et les Darzac à sept heures exactement. À suivre. Le professeur avait fait ses adieux à sa fille et à son gendre sur le quai même de la gare, après le dîner (G. LEROUX, Parfum, 1908, p. 28).
C. — Prêter attention (aux propos de quelqu'un). Suivre les explications de qqn. Nab, qui suivait la conversation avec un extrême intérêt (VERNE, Île myst., 1874, p. 131).
— [P. méton.] Suivre qqn dans ses explications. Pardon, je ne vous suivais pas, je voudrais bien savoir... Si ça ne vous contrariait pas de recommencer (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Hautot, 1889, p. 265). Suivez-moi bien. Il y avait un dieu au Mexique autrefois, un dieu qui... (AUDIBERTI, Quoat, 1946, 2e tabl., p. 58). Empl. abs. Il a l'air de suivre; il ne peut pas suivre; élève qui ne suit pas. Je continue ma démonstration (...). Vous suivez, n'est-ce pas? (A. FRANCE, Pt bonh., 1898, 3, p. 504).
P. ext. Comprendre un énoncé dans son déroulement. Suivre un raisonnement. La pensée de Montaigne est souvent difficile à suivre, indépendamment de son vocabulaire ou de sa syntaxe (RUDLER, Techn. crit. et hist. littér., 1923, p. 19). Germaine suivait aisément ce langage (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 155).
IV. — Rare. Poursuivre, continuer.
A. — BOXE. ,,Exploiter un avantage en marchant sur l'adversaire et en redoublant ses attaques`` (L'Auto, 29 mars 1904 ds PETIOT 1982). Il aurait pu gagner s'il avait suivi son offensive (L'Auto, 29 mars 1904 ds PETIOT 1982).
B. — COMM., p. méton. Suivre un article, une marchandise, un produit. Continuer à se réapprovisionner, à vendre un article, une marchandise, un produit. (Dict. XXe s.).
REM. 1. Suivage, subst. masc., rare. [Corresp. à supra III] Fait de suivre. Cela permit un entretien incessant, (...) un suivage fréquent (LA VARENDE, Heur. humbles, Phoebé, 1942, p. 125). 2. Suivance, subst. fém., rare. [Corresp. à supra II C 1] La docilité inquiète et attentionneuse, la suivance de ce grand révolutionnaire aux gens de son temps, aux modes de son temps, aux mouvements de son temps, à ce qui réussissait, est un spectacle d'autant plus réjouissant qu'on peut le goûter sans arrière pensée (PÉGUY, V.-M., comte Hugo, 1910, p. 708).
Prononc.:[], (il) suit []. Étymol. et Hist. A. 1. Fin Xe s. seguan gérondif « aller derrière quelqu'un ou quelque chose qui se déplace » (Passion, éd. d'Arco Silvio Avalle, 257); en partic. ca 1100 « rester derrière quelqu'un que l'on accompagne » (Roland, éd. J. Bédier, 3215: Sis filz le siut); 1690 pronom. « marcher, aller l'un derrière l'autre » se suivre à la file (FUR.); 2. ca 1100 « accompagner quelqu'un jusqu'à l'endroit où il se rend » Il me sivrat ad Ais (Roland, 188); a)ca 1170 « partir avec quelqu'un en liant son destin au sien » mar me siwistes! (MARIE DE FRANCE, Lais, éd. J. Rychner, Eliduc, 942); b) fin XIVe s. « épier, surveiller » (E. DESCHAMPS, Balades, DCCCCLXXIV, 21 ds Œuvres compl., éd. de Queux de St-Hilaire, t. 5, p. 221); 1640 suiure de l'œil (OUDIN Curiositez); c) 1676 « ne pas cesser de penser à quelqu'un » je vous ai suivie partout (Mme DE SÉVIGNÉ, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 2, p. 454); d) 1664 suivre qqn au tombeau (RACINE, Thébaïde, V, 1); 3. ca 1160 « (d'une valeur abstraite) accompagner quelqu'un, s'attacher à lui » (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 7956); 4. a) 1306 « arriver peu après » (JOINVILLE, Vie St Louis, éd. N. L. Corbett,233: Connestable, alés devant et je vous suiwré); b) 1549 « être situé derrière, après un élément d'une série ordonnée » (EST); av. 1616 absol. suit (D'AUBIGNÉ, Les Tragiques, Au lecteur ds Œuvres compl., éd. Réaume de Caussade, t. 4, p. 11); 1656 pronom. (PASCAL, Provinciales, XII, éd. L. Lafuma, p. 427); c) 1557 trans. « id., dans le temps » (O. DE MAGNY, Souspirs, p. 10 ds IGLF: le clair iour suyt la tenebreuse nuict); 1656 pronom. (PASCAL, op. cit., XVI, p. 453); 5. 1636 « (d'une chose), se déplacer derrière quelqu'un ou quelque chose » Le bagage Suit l'armée (MONET); 6. 1640 « survenir après quelque chose, comme effet, comme résultat » (HORACE, Cinna, III, 6, 1013); 7. 1703 « (annonce un développement, une énumération) » (BARON, Andrienne, I, 1, ds LITTRÉ). B. 1. 1119 « penser, agir selon l'exemple de quelqu'un » (PHILIPPE DE THAON, Comput, 3296 ds T.-L;); 2. ca 1150 « conformer sa conduite à des sentiments, des impulsions qui poussent à agir dans ce sens » Or sivrai mon proposement (Le Conte de Floire et de Blancheflor, éd. J. L. Leclanche, 31); 3. ca 1165 « conformer ses pensées, ses actes à des directives données par autrui » Bien en sivrai voz volentez (BENOÎT DE STE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 19813); 4. a) ca 1165 « se conformer à des règles, des normes, des principes » Le latin sivrai e la letre (ID., ibid., 139); 1665 suivre la mode (MOLIÈRE, Dom Juan, V, 2); b) 1588 [éd.] pronom. « (d'une chose) s'enchaîner selon un ordre logique et cohérent » (MONTAIGNE, Essais, éd. P. Villey et V. L. Saulnier, III, IX, p. 994). C. 1. a) 1174-76 nus sivum les traces qu'il ala (GUERNES DE PONT-STE-MAXENCE, St Thomas, 3105 ds T.-L.); b) ca 1250 segre son chemin (Joufroi de Poitiers, éd. P. B. Fay et J. L. Grigsby, 36); 2. 1783 « (d'une chose) être tracé, disposé le long de quelque chose » (BUFF[ON], Min., t. V, p. 138 ds LITTRÉ). D. 1. XIIIe s. « fréquenter régulièrement une série de séances » sivir les tournoiemens (Le Roi Flore et la belle Jehanne ds Nouv. fr. du XIIIe s., éd. L. Moland et Ch. d'Héricault, p. 87); 2. 1290 « écouter ou lire avec profit » conostre et sugre per les signes (JEAN PRIORAT, Li Abregance de l'ordre de Chevalerie, éd. U. Robert, 4589); 3. 1549 « s'attacher avec constance à ce que l'esprit a élaboré » suyvre ce qu'on a entrepris (EST.); 4. a) 1678 suivre de près qqn « le surveiller attentivement » (Lett. de Louis XIV, à Colbert, 15 juin ds LITTRÉ); b) 1784 « se tenir au courant de l'évolution de quelque chose » en partic. « d'une maladie, ou d'un malade » (Mme DE GENLIS, Veill. du chât., t. I, p. 24 ds POUGENS, ibid.); 5. 1694 « apporter une attention soutenue aux propos de quelqu'un, écouter attentivement » suivre un homme dans un discours, dans un raisonnement (FUR.). Du lat. pop. « id. » qui apparaît très tôt à côté du class. , et qui à l'exception du roum., continue à vivre dans toutes les lang. rom. (FEW t. 11, P. 493b); d'abord sivre en a. fr., puis suivre d'apr. la 3e pers. du sing. du prés. de l'ind., d'abord siut (Roland, 3215, supra A 1), puis suit par métathèse, v. suif. Fréq. abs. littér.:21 958. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 34 584, b) 31 063; XXe s.: a) 30 173, b) 29 082. Bbg. BLOCHW.-RUNK. 1971, p. 465, — BOGACKI (K.). Les Prédicats locatifs statiques en fr. Warszawa, 1977, pp. 69-70. — FENNELL (T.G.). La Morphol. du futur en m. fr. Genève, 1975, p. 124. — GOOSSE (A.). Jeux du sing. et du plur. ds les verbes pronom. Mél. Pohl (J.). Bruxelles, 1980, pp. 100-101. — LANLY (A.). Morphol. hist. des verbes fr. Paris, 1977, pp. 267-269.

suivre [sɥivʀ] v. tr.
CONJUG. je suis, tu suis, il suit, nous suivons, vous suivez, ils suivent; je suivais; je suivis; je suivrai; je suivrais; que je suive; que je suivisse; suis, suivons, suivez; suivant; suivi.
ÉTYM. 1080, sivre, Chanson de Roland; sivre, v. 1175; suire, v. 1280; suivre, 1273, refait sur il suit, métathèse de siut, du lat. vulg. sequit, sequere, lat. class. sequi.
———
I Venir après.
A (Avec mouvement).
1 Aller derrière (qqn qui marche, qqch. qui avance). || Suivre qqn de près ( Talonner; → Marcher sur les talons, sur les pas de…); le suivre pas à pas (→ Harceler, cit. 8). Emboîter (le pas). || Suivre qqn, qqch. de loin. || Voiture qui en suit une autre.(Au passif et p. p.). || Train suivi de voitures blindées (cit. 1).Suivre une procession (→ Panathénée, cit.), un convoi funèbre (→ Funérailles, cit. 3). || J'avais peine à le suivre (→ Accompagner, cit. 2). || Suivre qqn qui vous montre le chemin. || Suivez le guide ! || Suivre une femme dans la rue. Suiveur (→ Groupe, cit. 5). || Suivre les coureurs du Tour de France ( Suiveur, 2.).(Par pléonasme). || Suivre derrière, par derrière.
1 Vous me suivez de trop près, monsieur Marius. Laissez-moi aller devant, et suivez-moi comme cela, sans faire semblant. Il ne faut pas qu'on voie un jeune homme bien, comme vous, avec une femme comme moi.
Hugo, les Misérables, IV, II, IV.
2 Un bataillon de jeunes hommes, en rangs serrés, brandissant des lampions, suivait la fanfare, au pas cadencé, et chantait à plein gosier le refrain martial de la marche.
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 237.
3 Un homme qui avait suivi le fiacre en courant prit la malle sur ses épaules (…)
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 181.
(1636). Sujet n. de chose. Être transporté après (qqn). || Vos bagages vous suivront par le train. || La lettre m'a suivi à mes adresses successives. || Faire suivre, mention portée sur l'enveloppe d'une lettre afin que celle-ci puisse suivre le destinataire à sa nouvelle adresse. — ☑ Loc. fig. Nos actes nous suivent (titre d'un roman de P. Bourget) : nous subissons les conséquences de nos actes.
4 Heureux sont ceux qui meurent dans le Seigneur ! Dès maintenant, dit l'Esprit, ils se reposeront de leurs travaux : car leurs œuvres les suivent.
Bossuet, Abrégé de l'Apocalypse, XIV, 13.
5 Nos actes nous suivent. Ils se prolongent dans le temps et dans l'espace avec la rigueur d'une loi scientifique, et ce n'est pas la pauvre volonté humaine qui peut les arrêter (…)
Paul Bourget, Nos actes nous suivent, t. II, V, p. 255.
6 Ta concierge, ou plutôt ton ex-concierge m'a confié (…) que d'ailleurs elle ne savait point ton adresse (je n'en ai rien cru), mais qu'on pouvait t'écrire à ton ancien domicile; que ça suivrait.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. XI, VIII, p. 71.
7 (…) y a-t-il du courrier ?
— Eh bien, je vous ai tout envoyé, dit Mme Garinet. Hier encore, j'ai fait suivre un imprimé à Juan-les-Pins : si seulement vous m'aviez prévenue de votre retour.
Sartre, le Sursis, p. 267.
Passer derrière, après qqn qu'on accompagne. || Vous devez le suivre et non le précéder.
8 Pour punir un soldat, on le fait « suivre »; marcher en queue de troupe est tuant; ceux de devant ne peuvent s'inquiéter des retardataires (…)
Gide, Journal, Feuilles de route, 11 avr. 1896.
Arriver derrière, après (qqn, qqch.). || « Vous êtes venu seul ? — Non, ma femme me suit. »(Avec un sujet de chose inanimée). || Lettre suit, formule utilisée dans les messages brefs (télégrammes, etc.) pour annoncer une lettre plus détaillée. || « Naturalisme pas mort. Lettre suit. »
2 (Sujet n. d'être animé, de véhicule). Aller derrière pour rejoindre, attraper. || Suivre qqn dans une course, une poursuite. Poursuivre (I., 1.). || Suivre une bête à la trace (chasse). Fig. || Suivre qqn à la trace, à la piste (cit. 2). Pisteur. || Taxi, suivez cette voiture !(Passif et p. p.). || Être suivi. || Malfaiteur suivi par un policier. — ☑ Prov. Fuyez (cit. 9), on vous suivra; suivez, on vous fuira.
Fig. (Sujet n. de chose). Poursuivre (supra cit. 7). || Son image me suivit le jour, m'obséda la nuit (→ Agiter, cit. 8). Obsession. || Tes remords te suivront (→ Furie, cit. 2).
Aller derrière (qqn) à son insu pour le surveiller. Filer. || Faire suivre un suspect par un policier, un détective privé.(Au passif). || Attention, nous sommes suivis.
9 Javert avait suivi Jean Valjean d'arbre en arbre, puis de coin de rue en coin de rue, et ne l'avait pas perdu de vue un seul instant.
Hugo, les Misérables, II, V, X.
3 Aller avec une personne qui a l'initiative d'un déplacement. Accompagner. || Suis-moi (→ 3. Mort, cit. 11); suivez-moi (→ Autre, cit. 76). || Si vous voulez me suivre par ici (→ Ordonnance, cit. 6). || Suivre qqn partout (→ Être toujours après qqn; être à la remorque, dans le sillage, aux trousses de qqn). || Suivre qqn comme un caniche, un toutou (fam.), un mouton…Suivre qqn comme son ombre (1. Ombre, cit. 38). || Domestiques, gens qui suivent leur maître. Escorter; suite (II., 1.). || Se faire suivre de ses secrétaires.(Passif et p. p.). || Un homme suivi de sept ou huit laquais (→ Brocatelle, cit. 1). || « Suivi d'un seul housard (→ Hussard, cit. 3) qu'il aimait entre tous » (Hugo).Suivre le roi à la chasse (→ Généalogiste, cit. 3). || Suivre qqn jusqu'au bout (cit. 18) du monde.Fig. Suivre une personne dans la tombe. — ☑ Loc. prov. Qui m'aime me suive ! (mot attribué à Philippe VI de Valois, que ses barons hésitaient à suivre dans son expédition en Flandre).Par ext. Partir avec (une personne) pour vivre, s'établir avec elle. || Il a dû demander son changement pour suivre sa femme dans sa nouvelle affectation. || Suivre un nouvel amant (→ Pavillon, cit. 8). || Ils l'auraient tous suivi au monastère (→ Prédication, cit. 3). || Suivre qqn dans l'exil (→ Péril, cit. 8).
10 Je te vis à regret, en cet état funeste.
Prêt à suivre partout le déplorable Oreste (…)
Racine, Andromaque, I, 1.
11 La maladie de M. de Merteuil vint interrompre de si douces occupations; il fallut le suivre à la Ville où il venait chercher des secours.
Laclos, les Liaisons dangereuses, LXXXI.
(Sujet n. de chose inanimée). Littér. Être entraîné avec qqn. || Sa jupe la suivait d'un frôlement de couleuvre (→ Marcher, cit. 10).Être emporté par qqn dans ses déplacements. || Ma bible me suit toujours (→ Moi, cit. 12), ne me quitte pas.
12 (…) les connaissances nous suivent tout le reste de notre vie, nous sont toujours utiles et, quelquefois, nous consolent de bien des peines.
Stendhal, Lettres inédites, p. 135.
4 (1640). || Suivre (qqn, qqch.) des yeux, du regard… : accompagner par le regard ce qui se déplace (→ aussi ci-dessous, II., 1.). || J'ai suivi des yeux les oiseaux de passage (→ Migration, cit. 3). || Mes regards le suivent un instant (→ Distinguer, cit. 21).
13 (…) et je suis longtemps, avec ma jumelle, les nuages roses et blancs qui s'en vont là-bas, vers la mer (…)
Maupassant, la Vie errante, Vers Kairouan, 12 déc.
5 (1906, in Petiot). Sports (rugby). || Suivre le ballon, et absolt, suivre : progresser autour du ballon (assauts), ou s'élancer après le ballon pour profiter de son mouvement. — ☑ Loc. (1932). Coup de pied à suivre : le fait d'envoyer le ballon au delà de la défense adverse. || Balle à suivre. || Donner à suivre.
B (XVIe). Sans mouvement.
1 Être placé ou considéré après, dans un ordre donné. || La maison qui suit la mienne. || Les notes qui suivent le texte.Gramm. || Sujet qui suit le verbe (inversion, postposition).Au p. p. || Verbe suivi du subjonctif, de l'infinitif (→ Aimer, cit. 50).
Absolt. 1. Suivant (I., 1.). || Je passe les pages qui suivent (→ Remplissage, cit.). || Le numéro, le tome qui suit.(En inversion). || Suivait un post-scriptum.
(1703). Pour annoncer, présenter ce qui va venir. || On le verra dans l'exemple qui suit. 1. Suivant (I., 3.). Impersonnel. || Les peines seront modifiées ainsi qu'il suit (→ Atténuant, cit. 1), comme suit.
2 (1549). Venir, se produire après, dans le temps. Succéder (à). || Ceux qui nous suivront (→ Histoire, cit. 3). || Rabelais suit chronologiquement Dante (→ Haut, cit. 48). || L'irritation suit l'excitation (cit. 7). Subséquent.(Passif et p. p.). || Progressions (cit. 2) suivies de régressions.Absolt. || Le mouvement qui suit (→ Anéantissement, cit. 8). || Le jour qui suivit. Lendemain (→ Le jour d'après). || Il pense et la parole suit (→ Discours, cit. 19).(En inversion). || Suit toute une période de dépendance (→ Naissance, cit. 5).
14 Cette réflexion vous vient en peu de temps !
Elle suit de bien près, Monsieur, notre disgrâce.
Molière, les Femmes savantes, V, 4.
15 (…) une chaleur orageuse suivait ces brusques ondées.
Camus, la Peste, p. 43.
3 (1640). Venir après comme effet, être produit par, découler de… ( Conséquence, résultat, suite). || « Je crains qu'un prompt effet (cit. 14) n'ait suivi la menace » (→ aussi Menace, cit. 5). || Les désagréments qui suivent le plaisir (→ Hameçon, cit. 3). || Cette rumeur (cit. 2) effarée qui suit une évasion découverte.
16 (…) ces hommes relèvent l'importance de cette conquête (…) exagèrent la nécessité qu'il y avait de la faire, le péril et la honte qui suivaient de s'en désister (…)
La Bruyère, les Caractères, XII, 99.
17 (…) celui qui le premier tente de séduire un cœur encore honnête et simple se rend par là même le premier fauteur de sa corruption, et doit être à jamais comptable des excès et des égarements qui la suivent.
Laclos, les Liaisons dangereuses, CLXXI.
4 Intrans. || Suivre de… a (1640). Vx. Être la conséquence de. Ensuivre (s').Vieilli. || Des effets qui suivraient d'une cause qui les produirait (→ Prescience, cit. 1).
b (V. 1460). Mod. (Littér.). Impers. (Pour exprimer une conséquence logique, dans un raisonnement). || Il suit de là que, d'où il suit que… (→ Atome, cit. 3; 1. loi, cit. 10; négateur, cit. 1).
———
II Garder une direction.
1 (XIIe). Aller dans (une direction, une voie). Parcourir; emprunter, prendre. || Suivre un chemin (→ Appuyer, cit. 43), le quai (→ Longer, cit. 7). || La route qu'il devait suivre (→ Border, cit. 3). || Suivre un fleuve ( Descendre, remonter), le cours, le courant, le fil (cit. 30) de la rivière. (Sujet n. de chose). || Le courant suit la direction des côtes (→ Haut-fond, cit. 1).
18 Je me fais l'effet d'un navire rapide qui suivrait hardiment sa route et dont le pilote n'aurait jamais eu de boussole (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 221.
19 (…) elle suivit la rue jusqu'au bout, en prit une autre et se trouva bientôt sur une sorte de cour plantée de platanes (…)
J. Green, Adrienne Mesurat, II, V.
Par ext. || Suivre des yeux, du regard les nervures (cit. 2) d'une voûte, le dessin (cit. 12) des veines.
Suivre la piste, les traces du gibier, de qqn (fig.); suivre les pas de qqn (pour le retrouver, le rattraper) : marcher sur (la piste, les pas…).
20 Quand je suis entré, elle venait de pleurer, ayant appris le matin que depuis quinze jours la police suivait tous ses pas.
Flaubert, Correspondance, 91, 2 avr. 1845.
21 Hélas, rien ne subsistait de ce désir éperdu, qui, depuis le matin, lui faisait suivre, comme un lévrier en chasse, la piste de cette proie à travers tous les quartiers de Paris.
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 56.
Par métaphore ou fig. (dans des expr. et loc.). || Suivre le droit chemin (→ Courir, cit. 24). || Suivre les sentiers battus. || Suivre la filière. || Suivre le fil de ses idées. || Suivre une ligne (cit. 15, 17 et 18) d'action, de conduite (→ aussi III., ci-dessous). — ☑ Suivre les traces (fig.) de qqn (→ Marcher sur les traces, dans le sillage de qqn). — ☑ Suivre son cours (en parlant d'une chose qui se développe) : évoluer dans la même direction, continuer normalement dans le même sens. || Maladie qui suit son cours. || L'inflation (cit. 1) suivit son cours fatal. || L'affaire, l'enquête suit son cours.
Vx. || Suivre un but (considéré comme fautif; But, cit. 20 et supra).
2 Aller le long de. Longer. || Suivre la côte (→ Falaise, cit. 1). Côtoyer. || Suivez la rivière jusqu'au pont.(Sujet n. de chose inanimée). || La route suit la côte; la frontière suit la chaîne de montagnes. Épouser.
22 Je viens d'arriver à Liège par une délicieuse route qui suit tout le cours de la Meuse depuis Givet.
Hugo, le Rhin, Lettre VI.
23 Ils prirent le sentier qui suivait, comme un chemin de ronde, les méandres de l'ancien saut-de-loup (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. II, p. 266.
3 (V. 1549). Abstrait. Se tenir à (qqch.) avec persistance. || Suivre son idée. Suite (I., B., 3. : suite dans les idées, esprit de suite). || Suivre sa pensée (cit. 6). || Ne formez qu'un dessein, suivez-le constamment (→ Hâter, cit. 14; et aussi arranger, cit. 4).
24 On suit une idée on s'emballe on ne sait plus ce qu'on dit
Voilà Cela commence comme cela les mots vous mènent
On perd de vue les toits on perd de vue la terre On suit
Inexplicablement le chemin des oiseaux
Aragon, le Roman inachevé, p. 83.
4 (XIIIe). a S'occuper régulièrement à (qqch.); fréquenter régulièrement. || Suivre un cours : assister aux leçons qu'il comporte. || Suivre des cours à la Sorbonne (→ Passe-temps, cit. 4). || Faire suivre des cours à qqn pendant six mois (→ Cabotage, cit. 2). || Pour aller suivre leurs classes (→ Mastodonte, cit. 2).Suivre un mois durant tous les offices (→ Pratiquer, cit. 2).Suivre un traitement : pratiquer régulièrement certains soins, prendre assidûment des remèdes (→ Hydrothérapie, cit.). || Suivre un régime (→ Entraînement, cit. 7).
b Suivre un récit, un roman-feuilleton dans un journal, le lire par fragments publiés numéro après numéro dans le journal.
À suivre, mention indiquant qu'il faut continuer la lecture dans le prochain numéro (→ La suite [II., 2.] au prochain numéro).
c Jeu. || Suivre un numéro à la roulette, un cheval aux courses, jouer toujours sur le même.Au poker. Absolt. || Suivre : miser pour rester dans le jeu.
(Dans une vente aux enchères). || Mille francs de mieux ! Je suis !
d Comm. || Suivre un produit, un article, se dit d'un commerçant qui se réapprovisionne régulièrement, qui peut fournir à tout moment ce produit, cet article (→ ci-dessous suivi, p. p.).
5 Vx. Mener à bien, pousser jusqu'au bout. Poursuivre (II.). || Suivre plus loin ses réflexions (→ Étonner, cit. 34).
25 Peut-être aura-t-il peine à suivre sa vengeance (…)
Corneille, Sophonisbe, I, 2.
———
III Se conformer à…
1 (V. 1170). Aller dans le sens de (ses mouvements intérieurs, son destin); obéir à (une force, une impulsion). Abandonner (s'), laisser (se laisser aller). || Suivre l'impulsion (cit. 12), le caprice du moment. Consulter, obéir (à). || Suivre son premier mouvement, son penchant (→ Harnais, cit. 7), ses passions (→ Affranchir, cit. 14; religieux, cit. 3). || Suivre son intérêt.
26 Vous suivez votre haine, et non pas votre amour.
Racine, Alexandre, I, 2.
27 La vraie souffrance du chrétien ne consiste pas (…) à ne pouvoir suivre en paix sa convoitise. Il n'existe pour lui qu'une douleur (…) c'est de ne pas être un saint.
F. Mauriac, Souffrances et Bonheur du chrétien, p. 135.
Par métaphore du sens concret (ci-dessus, I.). — ☑ Loc. Suivre le mouvement : faire comme les autres, comme le plus grand nombre (qu'il s'agisse ou non d'un déplacement).
2 (V. 1119). Penser ou agir selon (les idées, la conduite de qqn). || Suivre l'exemple des hommes célèbres (→ Atteindre, cit. 29). Imiter. || Exemple (cit. 16) à suivre. || Les anciens dont (cit. 9) il a suivi la simplicité d'action. Adopter. || Suivre l'opinion commune des philosophes (→ Raison, cit. 6). Adhérer (à), embrasser. || Suivre les principes de Luther (→ Baptême, cit. 8), les préceptes d'Horace (→ Blé, cit. 11). || « De fuir obstinément (cit. 29) ce que suit tout le monde » (cet emploi, avec un objet indéterminé est vieux). Suivre la mode. Sacrifier (à).(Sujet n. de chose). || La politesse suit les coutumes reçues (→ Attacher, cit. 108).
28 (…) il peut consulter deux savants (…) dont l'un suit la philosophie d'Aristote, et l'autre est pyrrhonien.
Molière, le Mariage forcé, Ballet du roi, II, 1.
29 Dans l'action, il faut suivre la coutume. L'individu ne peut pas tout remettre en question.
A. Maurois, Bernard Quesnay, IX.
Faire comme (qqn), adopter les vues de, se régler sur… || Le législateur doit suivre le philosophe (→ Fin, cit. 27). || « Nous ne les suivrons pas dans cet abus » (→ 3. Mal, cit. 35). || Leurs amis ne les avaient pas suivis. Accord (être d'accord), joindre (se joindre à), marcher (cit. 28). || Majorité décidée à suivre le gouvernement. Soutenir (→ Parlementarisme, cit. 2).Par ext. || Suivre la nature (cit. 14), la raison (→ Impie, cit. 8), la prendre pour guide.
30 Jusque-là on l'admirait, et, à moins d'être étroitement de son parti, on ne le suivait pas. Maintenant, de quelque côté qu'on vienne, on le suit volontiers; on accepte non pas seulement la vibration et l'éclat, mais le sens de ses nobles paroles.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 5 nov. 1849.
Se montrer apte à poursuivre (un niveau d'études). || Suivre aisément sa classe.Absolt. || Il ne pourra pas suivre en troisième.
3 (Choses). Faire la même chose que. || La civilisation suit la situation historique.Absolt. || Si les prix augmentent, les salaires doivent suivre.
31 (…) chez toutes les nations du monde, la langue suit les vicissitudes des mœurs, et se conserve ou s'altère comme elles.
Rousseau, Émile, II.
4 (XIIIe). Se conformer à (un ordre ou une recommandation). Obéir. || L'ordre qu'on me voit suivre (→ Feindre, cit. 7). || Suivre un ordre de grève (cit. 13). || Les consignes n'ont pas été suivies. Respecter. || Suivre la règle (→ 2. Pratique, cit. 1), la lettre (cit. 13) de la loi. || Suivre le conseil (cit. 6), l'avis (cit. 27) de qqn. Écouter.(Sujet n. de chose). Être gouverné par… || L'âme suit ses propres lois (→ Harmonie, cit. 41). || Les propriétés ne suivent-elles pas la loi des nombres ? (cit. 9).
32 Depuis quatre-vingts ans, de tout le voisinage
On venait écouter et suivre ses avis.
Florian, Fables, IV, 1.
33 Un gouvernement ne doit résister systématiquement à l'opinion ni la suivre aveuglément; il doit protéger les droits et les libertés de tous.
Renan, Questions contemporaines, Œ. compl., t. I, p. 56.
34 À chaque règlement nouveau qu'on impose à la France, chaque citoyen français s'inquiète de savoir non point comment le suivre, mais comment l'éluder.
Gide, Journal, 15 févr. 1918.
Vx. Obéir aux ordres de (qqn). || Lorsque Rome suivra des chefs moins imprudents (→ Accident, cit. 11).
5 Se conformer à (un projet, un modèle abstrait conçu comme une ligne, un chemin. → ci-dessus, II., 1.). || Suivre un plan dans son intégralité (cit.). Remplir (→ aussi Estimer, cit. 10). || Suivre une méthode. Observer (→ Isoler, cit. 6). || Suivre un emploi du temps avec scrupule (→ Minutie, cit. 2). Accomplir. || Suivre un parti (cit. 10). || Suivre une politique (→ Dissoudre, cit. 5).La conduite (→ Instruction, cit. 10), la marche (2. Marche, cit. 10) à suivre.
———
IV (Mil. XVIIe). Porter son attention sur (ce qui se déroule).
1 (1694). Rester attentif à… (un énoncé). || Suivre un discours, un cours, une digression (cit. 1). || Suivre le fil (cit. 37) de la conversation (opposé à perdre le fil).
Lire des yeux et simultanément (ce qui est lu à voix haute, ou joué par des instruments). || Suivre dans son missel la lecture de l'Évangile. Absolt. || L'élève ne suivait pas et n'a pu continuer la lecture de son camarade.Suivre une symphonie sur la partition.
35 (…) elle aidait à tenir ouvert le recueil de cantiques dont elles suivaient les strophes ensemble (…)
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 470.
2 Observer attentivement et continûment dans son cours (l'évolution d'une action).
a (En regardant). || Suivre un spectacle, une cérémonie, un procès (→ Perdre, cit. 80), un match, des courses (cit. 8) || Suivre l'office (cit. 11). || Suivre le travail de qqn (→ Huile, cit. 34). || Il suivait le manège (cit. 8) de sa fille.
36 (…) la jeune femme tendait alors son regard pour suivre le jeu de ce miroitement fugitif.
J. Green, Adrienne Mesurat, I, II.
37 Rieux suivait seulement les phases du combat aux yeux de son ami, tour à tour ouverts ou fermés (…)
Camus, la Peste, p. 307.
b (En prenant connaissance des états successifs, en se tenant au courant). || Suivre une intrigue (→ Démasquer, cit. 3), une affaire. || Affaire à suivre, dont il faudra suivre le déroulement, dont les suites seront intéressantes. || Suivre les progrès d'une maladie (→ Noter, cit. 6), la carrière de qqn. || Suivre une chose dans ses conséquences (→ Obéissance, cit. 4).
38 (…) les notes quotidiennes que je prends depuis le début, et qui permettent de suivre, jour à jour, crise par crise, le rythme régulier et continu de l'aggravation.
Martin du Gard, les Thibault, Épilogue, Pl., t. II, p. 910.
c Suivre qqn : être attentif à son comportement, afin de le surveiller et de le diriger.(1665). || Professeur qui suit un élève.(1782). || Médecin qui suit un malade ( Observation, II., 4.). || Élève, malade à suivre.
3 Comprendre dans son déroulement (un énoncé). Comprendre. || Je ne suivais ses paroles qu'à grand-peine (→ Incohérence, cit. 2). || Suivre un calcul (→ Nombre, cit. 15). || Je ne suis pas votre raisonnement.Absolt. || Il n'arrive pas à suivre.Par ext. || Suivre qqn. || Vous me suivez ? || Il courait d'une idée à l'autre et s'étonnait qu'on le ne suivît pas (→ Pourchasser, cit. 4).
39 Tu as fait deux ans de médecine, fiston. Il t'en reste deux à faire, et avec de la protection, tu t'en tireras avec dix-huit mois de service. Cela veut dire que tu peux t'installer à Sérianne dans l'été de 1916 (…) Tu me suis ?
Aragon, les Beaux Quartiers, II, VII.
tableau Verbes exprimant une idée de mouvement.
——————
se suivre v. pron.
1 (1690). Aller les uns derrière les autres. || Des gens, des voitures qui se suivent. Suite (II., 5.). || Se suivre de près, à la file, à la queue leu leu.(Avec un collectif). || Toute une file se suivait (→ Milieu, cit. 10).
2 (1648). Être placé les uns derrière les autres ou les uns à côté des autres. || Les pains de beurre se suivaient (→ Laiterie, cit. 1). || Propositions qui se suivent (→ Connecter, cit.).
40 (…) j'adore les histoires qui se suivent tout d'une haleine (…)
Flaubert, Mme Bovary, II, II.
Spécialt. Se présenter dans un ordre donné sans qu'il manque aucun élément, comme dans la suite des nombres naturels. || Nos numéros se suivent. || Les pages de ce manuscrit ne se suivent pas.Aux cartes. || À la belote le valet, le neuf et l'as se suivent (pour la valeur). || Cartes qui se suivent. Séquence, suite.
3 (Mil. XVIIe). Venir les uns après les autres dans le temps. Succéder (se). || Des événements qui se suivent, qui arrivent de suite, coup sur coup. Consécutif, successif. || Les obus se suivaient sans répit (→ Pilonnage, cit.). — ☑ Loc. prov. Les jours se suivent et ne se ressemblent pas.
41 (…) un simple rapport de succession phénoménique comme entre des événements quelconques qui se suivent constamment sans qu'il y ait (…) quelque pouvoir, énergie, ou force efficace, en vertu de quoi l'un produise l'autre.
Maine de Biran, Du physique et du moral de l'homme, Appendice, I, VII.
42 Les mots se suivent à de longs intervalles, chacun continué par une tenue vibrante (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XXIII, p. 253.
4 (V. 1671). Vx. Garder la même ligne, être logique avec soi-même.
43 Pour ce qui est de l'Église catholique, elle se suit parfaitement elle-même.
Bossuet, Tradition défendue sur communion…, II, XXI.
5 (1588). Former un tout dont les éléments s'enchaînent dans un ordre intelligible. || Une histoire qui se suit. || Des romances qui se suivent à peine (→ Rhapsode, cit. 1).
6 Vx. || S'en suivre. Ensuivre (s').
44 (…) il faut bien que sa charité n'ait pas été agréable à Dieu, puisqu'il s'en est suivi un si grand malheur pour elle.
Marivaux, le Paysan parvenu, III, p. 139.
——————
suivi, ie p. p. adj. et n. m.
1 (1679). Qu'on suit (II., 3.), qui se fait d'une manière continue. || Des habitudes suivies (→ Instinct, cit. 13). Régulier. || Un travail suivi. || Correspondance suivie. || Les leçons (cit. 6) ne sont profitables que suivies.
45 (Un) homme très gai, très bon au fond, c'est-à-dire incapable de toute méchanceté suivie (…)
Stendhal, Mémoires d'un touriste, t. I, p. 131.
46 Il s'empressa de profiter de cette position avantageuse, en commençant avec elle (Julie) une conversation suivie.
Mérimée, la Double Méprise, VIII.
(1923). Comm. || Article suivi, dont la vente est suivie, continue, par oppos. à sans suite. || Qualité suivie, toujours égale à elle-même dans le même genre d'articles, la même marque.
Versification. || Rimes suivies.(1872). || Vers suivis, de mètres identiques.
2 (1679). Correspond à se suivre 5., à suivre, I., B., 1. Dont les éléments s'enchaînent pour former un tout. || Musique sans mélodie suivie (→ Incolore, cit. 1). || Une histoire suivie (→ Juge, cit. 4). || Un raisonnement suivi (→ Incapable, cit. 4). Logique, ordonné.
47 Les hommes n'ont point de caractère, ou s'ils en ont, c'est celui de n'en avoir aucun qui soit suivi (…)
La Bruyère, les Caractères, XI, 147.
48 Dans le premier livre de Rabelais, dans ce livre de Gargantua qui ne fut pas composé le premier en date peut-être, mais qui est le plus suivi, le plus complet en lui-même, ayant un commencement, un milieu et une fin, on trouve quelques admirables chapitres (…)
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 7 oct. 1850.
3 N. m. Action de suivre, de surveiller, pendant une période prolongée, afin de contrôler. || Être assidu dans le suivi d'une affaire. || Le suivi d'un produit.
CONTR. Devancer, diriger, précéder; fuir, laisser, quitter. — Dérouter (se), écarter (s'). — Opposer (s'); contrevenir, enfreindre; dicter. — Perdre (de vue).(De suivi) Capricieux, inégal, irrégulier. — Décousu, incohérent.
DÉR. Suite, 1. suivant, 2. suivant, suiveur.
COMP. Ensuivre (s'), poursuivre. — Suivez-moi-jeune-homme.
HOM. (De suis, suit) Suis. V. Être.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • suivre — SUIVRE. v. a. Aller aprés. Il marchoit le premier, les autres le suivoient. je l ay suivi long temps sans y prendre garde. allez tousjours devant, je vous suivray. il le suivoit de prés. son train, son bagage le suivoit. suivre de prés, de loin.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • suivre — Suivre, Suite, Cerchez Suyvre …   Thresor de la langue françoyse

  • suivre — (sui vr ), je suis, tu suis, il suit, nous suivons, vous suivez, ils suivent ; je suivais, je suivis, nous suivîmes ; je suivrai ; je suivrais suis, qu il suive, suivons, suivez, qu ils suivent ; que je suive, que nous suivions, que vous suiviez …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SUIVRE — v. a. ( Je suis, tu suis, il suit ; nous suivons, vous suivez, ils suivent. Je suivais. Je suivis J ai suivi. Je suivrai. Je suivrais. Suis, suivez. Que je suive. Etc. ) Aller, venir après. Il marchait le premier, et les autres le suivaient, Je l …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SUIVRE — v. tr. Aller, venir après. Il marchait le premier, et les autres le suivaient. Allez toujours devant, je vous suis, je vous suivrai. Son bagage le suivait. Suivre de près. Suivre de loin. Je l’ai suivi de rue en rue, de ville en ville. Il me suit …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • suivre — vt. (une piste) ; se conformer // obéir suivre à (la mode), respecter (les usages) : SUIVRE (Aillon J.234, Aillon V.273, Albanais.001, Annecy, Arvillard.228, Bellecombe Bauges.153, Chambéry.025, Compôte.271, Demi Quartier, Leschaux, Megève.201,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Suivre —          BALZAC (Honoré de)     Bio express : Écrivain français (1799 1850)     «Les partis sont ingrats envers leurs vedettes, ils abandonnent volontiers leurs enfants perdus. Surtout en politique, il est nécessaire à ceux qui veulent parvenir d …   Dictionnaire des citations politiques

  • suivre — parodyti ar užrašyti statusas T sritis Gynyba apibrėžtis Parodyti ar užfiksuoti judančio objekto padėtį. atitikmenys: angl. track; track to pranc. suivre …   NATO terminų aiškinamasis žodynas

  • suivre — [sɥivʀ(ə)] (v. 3) Présent : suis, suis, suit, suivons, suivez, suivent ; Futur : suivrai, suivras, suivra, suivrons, suivrez, suivront ; Passé : suivis, suivis, suivit, suivîmes, suivîtes, suivirent ; Imparfait : suivais, suivais, suivait,… …   French Morphology and Phonetics

  • Suivre — III гр., (avoir) P.p.: suivi Следовать, идти за… Présent de l indicatif je suis tu suis il suit nous suivons vous suivez ils suivent …   Dictionnaire des verbes irréguliers français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.